Sombre Clair

Le festival EXIT est entré dans l’histoire comme étant le premier grand festival européen à avoir lieu cet été après la pandémie. Plus de 180 000 visiteurs de plus de 70 pays ont franchi les portes du festival à Novi Sad, en Serbie, pendant quatre jours et quatre nuits.

L’EXIT, qui a remporté à plusieurs reprises le prix du “Meilleur grand festival européen“, a également fêté son 20e anniversaire cette année. Les amateurs de musique se sont réunis et ont dansé ensemble une fois de plus pour célébrer la vie et le retour à la normale.

Preuve de l’énorme besoin d’événements et de l’énergie accumulée par les fans de musique, tous les pass 4 jours ont été vendus une semaine avant le début de l’événement. Malgré la pandémie, le public de l’EXIT était cette année aussi diversifié que possible, avec plus de 50% des détenteurs de Pass 4 Jours venant de l’étranger.

Une étude épidémiologique menée lors du festival

Une étude scientifique a été menée à Novi Sad au cours des deux dernières semaines, visant à évaluer l’impact de l’EXIT Festival sur la propagation du virus Covid-19, ainsi que le degré d’efficacité du protocole de sécurité “Safe Events Serbia”, qui a été rigoureusement appliqué lors de l’EXIT Festival.

Un total de 345 visiteurs ont été divisés en deux groupes – les vaccinés et ceux qui sont entrés dans le festival avec un test négatif. Ils ont été testés avant d’entrer dans le festival, du 8 au 10 juillet, et une seule personne était positive, qui n’a pas été autorisée à entrer dans le festival. Le test a été répété après sept jours, du 15 au 17 juillet, et les résultats sont plus qu’encourageants : dans les deux groupes, aucune personne n’a été testée positive au Covid-19 !

Une autre preuve convaincante qu’il n’y a pas eu de propagation massive du virus à l’EXIT est le fait que même 10 jours après le début du festival, il n’y a pas eu de détérioration significative de la situation épidémiologique à Novi Sad, et aussi que les statistiques quotidiennes du virus dans la ville pendant la période du 8 au 19 juillet ne différaient pas des moyennes dans le reste du pays. Un autre indicateur est le fait que sur près de 20 000 étrangers qui ont visité EXIT, et qui dans la plupart des cas avaient besoin d’un test PCR pour retourner dans leur pays, un seul visiteur a été testé positif.

À lire également