On a bien commencé l’été à Cabourg, Mon Amour !

Après l’air frais de la forêt au Parc de Champagne à Reims, nous voici les pieds dans le sable au bord de la plage du côté de Cabourg. On pourrait croire au même style d’ambiance qu’à La Magnifique Society, mais ça reste deux festivals bien distincts, c’est deux salles, deux ambiances, comme on dit. Ils sont cependant aussi intéressants l’un que l’autre, tant au niveau du cadre de vie que du line-up.

 

Et c’est justement ce cadre de vie que j’ai énormément apprécié à Cabourg. Moi qui rêvais depuis si longtemps de faire un festival les pieds dans l’eau, j’ai été servie et ravie ! Avoir un cadre aussi beau et apaisant autour de soi pendant qu’on profite des artistes qui passent en live, c’est juste magique. Et puis, le line-up aussi. Miel de Montagne, The Pirouettes, Yseult, The YD, Johan Papaconstantino, Videoclub, Tessa B, La Créole, Folamour… je m’arrête là pour ne pas tous les citer, mais vous l’aurez compris, j’étais aux anges quand j’ai vu cette prog. Je me rends compte de mon évolution depuis 1 an, me concentrant à l’époque sur les artistes uniquement mainstream et n’écoutant essentiellement que de la pop. J’ai découvert, depuis, des artistes émergents parfois (pour ne pas dire souvent) bien plus talentueux que ceux que j’écoutais en boucle. Ce festival a confirmé ce que je pense à présent des artistes émergents. Pour moi, ce qui compte dans la musique, c’est d’abord le talent : que ce soit au niveau des prods ou de la scénographie avec les musiciens qui accompagnent l’artiste sur scène ou la chorégraphie qui va avec, puis : l’énergie débordante, cette sensation que l’on apprécie tellement et qui nous fait vibrer. Pour citer les artistes que j’ai découvert en live à Cabourg, Mon Amour et qui m’ont particulièrement marqué à ce propos, je dirais que ce sont : Global Network, Arthur Ely, Tessa B, Yseult, Kiddy Smile (déjà vu aux Solidays mais sa performance ici m’a impressionné) et La Créole.

 

(© Maxime Robert)

© Maxime Robert


D’autre part,
il y a plusieurs points que j’aimerais souligner et qui ont rendu ce festival encore plus agréable selon moi, les voici :

  • La gentillesse et la bienveillance de toutes les équipes présentes sur place (le staff, les vigiles, les bénévoles, les RP) et les artistes qui étaient à la fois drôles et abordables.
  • Les festivaliers qui étaient vraiment cools, ils étaient là pour s’amuser sans se prendre la tête. Il n’y avait pas de gros pogo comme je les aime (joke), ni de personnes complètement bourrées qui renversent leur verre à moitié plein sur toi et encore moins de gens collants qui, pour être devant à tout prix, n’hésitent pas à pousser les autres.
  • Les différents stands : les food trucks, le bar à huître, Poptails qui vendait des glaces en recopiant le parfum de délicieux cocktails avec ou sans alcool, les ateliers pour se faire poser un headband (avec Promod) ou pour se faire maquiller, les merchandising du festival et de certains artistes (cc Miel de Montagne), la scène Greenroom. Tous ces stands ont égayé les 2 scènes pendant ces 3 jours.

 

(© Maxime Robert)

© Maxime Robert


Enfin, pour
revenir aux artistes car je n’en ai pas assez parlé, je les ai trouvés pour la plupart humbles et accessibles, parce qu’ils improvisaient souvent entre chaque chanson, racontant des anecdotes de leur vie (ce qui était assez fun), se mélangeant parfois au public de façon plus ou moins incognito comme Arthur Ely ou encore Petit Biscuit, big up à lui qui était là dimanche au concert de Feu ! Chatterton, mais qu’on n’a pas eu la chance de croiser dans la foule parce que nous étions tout devant… On retrouve certainement cela dans d’autres festivals, mais à Cabourg on ressentait vraiment la proximité des artistes avec le public, c’est ce qui fait sans doute la différence par rapport à des événements beaucoup plus imposants comme c’est le cas avec les Solidays ou Rock en Seine.

 

(© Maxime Robert)

© Maxime Robert

 

Pour conclure en beauté, je tiens à remercier Lara pour sa disponibilité et sa gentillesse. C’est grâce à elle qu’on a pu vivre cette jolie expérience et eu la chance d’interviewer Miel de Montagne (qui est très cool au passage) ainsi qu’à Olivier pour la logistique et l’hébergement. D’ailleurs il est aussi dans le domaine de la musique puisqu’il parcourt la France pour vendre ses disques / vinyles dans son camion ambulant. Tu trouveras ses liens ici : Site et Facebook. 

 

Encore merci pour ce superbe week-end !

A l’année prochaine Cabourg <3

1 commentaire

Laisser un commentaire